le site de paul oraison

Accueil > Société 2.0 > Moi ou le chaos (numérique)

Moi ou le chaos (numérique)

lundi 28 mars 2011, par Paul Soriano

Dans le Monde du 26/3/2011 une libre opinion au titre alléchant : « Un chaos numérique est possible en 2015 ».

Cela dans une rubrique non moins réjouissante : « Vivre et penser le temps des catastrophes » où :
- le sociologue allemand Ulrich Beck, auteur de La Société du risque, Flammarion, 2002, nous prévient que « C’est le mythe du progrès et de la sécurité qui est en train de s’effondrer… Plus que jamais, nous sommes dans la société du risque, voire du désastre ».
- le psychosociologue (allemand aussi) Harald Welzer, chercheur à l’institut des sciences humaines de Essen (Kulturwissenschaftliches Institut, ça sonne mieux) assène que « L’ère de la consommation et du confort va s’achever. Le capitalisme est devenu un système autodestructeur »
- la philosophe Isabelle Stengers, auteur de Au temps des catastrophes. Résister à la barbarie qui vient, La Découverte, 2009 s’interroge : « Comment n’avaient-ils pas prévu ? » (comment NE PAS faire quelque chose, c’est une vraie question ?) et répond sans se démonter : « Sortons de la rage de l’impuissance grâce à l’anticipation d’accidents écologiques à venir ».

Le catastrophisme plus ou moins éclairé est décidément un créneau pour l’expertise médiatico-universitaire et n’attend qu’une tragédie pour annoncer les prochaines.

Mais revenons à notre chaos numérique. h16, lui, n’y croit pas et le dit sans excès de précautions oratoires : Pire que les Mayas en 2012 : le chaos internet en 2015. Bien pire encore : il croit discerner de très mauvaises intentions hadopiennes derrière ces propos alarmistes tenus par Michel Riguidel, professeur émérite à Télécom Paris Tech. A vous de juger.